La Bible - La Vérité

LES-SIGNES-DES-TEMPS

Click here to edit subtitle

 

Pépite # 7 L'histoire d'un fils

(auteur inconnu)

Un homme riche et son fils aimaient collectionner des œuvres d'art rares. Ils avaient de tout dans leur collection, de Picasso à Raphaël. Ils s'asseyaient souvent ensemble et admiraient ces grandes œuvres d'art.


Lorsque le conflit du Vietnam a éclaté, le fils est parti à la guerre. Il fut très courageux et mourut au combat en sauvant un autre soldat.


Le père fut averti et éprouva un chagrin indescriptible pour son fils unique.


Environ un mois plus tard, juste avant Noël, on frappa à la porte. Un jeune homme se tenait à la porte avec un grand paquet dans ses mains.


Il dit: «Monsieur, vous ne me connaissez pas, mais je suis le soldat pour qui votre fils a donné sa vie; il a sauvé de nombreuses vies ce jour-là, et il me portait en sécurité quand une balle l'a atteint en plein cœur. Il est mort sur le coup. Il parlait souvent de vous et de votre amour pour l'art.


Le jeune homme tendit son paquet. "Je sais que ce n'est pas grand-chose, je ne suis pas vraiment un grand artiste, mais je pense que votre fils aurait voulu que vous ayez ceci."


Le père ouvrit le paquet. C'était un portrait de son fils, peint par le jeune homme. Fixant la peinture, le père ne pouvait s'empêcher de s'extasier devant la façon dont le soldat avait su saisir la personnalité de son fils. Il était littéralement captivé par le regard de son fils, au point que ses propres yeux se remplirent de larmes.


Il remercia le jeune homme et offrit de le payer pour la peinture. "Oh, non monsieur, je ne pourrai jamais rembourser ce que votre fils a fait pour moi; c'est un cadeau."


Le père accrocha le portrait bien en évidence au-dessus de la cheminée. Chaque fois que les visiteurs venaient chez lui, il les emmenait voir le portrait de son fils avant de leur montrer les autres grandes œuvres qu'il avait recueillies.


Quelques mois plus tard, L'homme mourut . Une grande vente aux enchères de ses peintures fut programmée. Beaucoup de gens influents s'y rendirent, tout-excités de voir les peintures des grands maîtres et d'avoir l'occasion d'en acheter une pour leur collection. La peinture du fils siégeait sur l'estrade.


Le martellement du maillet du commissaire-priseur sur la table se fit entendre. "Nous allons commencer les enchères avec ce tableau du fils. Qui veut faire une offre pour ce tableau?"


Il y eut un grand silence. Puis une voix au fond de la pièce s'écria: «Nous voulons voir les célèbres peintures. Sautez celui-ci!


Mais le commissaire-priseur persista: "Quelqu'un fera-t-il une offre pour cette peinture? Qui va ouvrir les enchères? 100 Euros, 200 Euros?"


Une autre voix hurla avec colère: «Nous ne sommes pas venus ici pour voir ce tableau, nous sommes venus voir les Van Gogh, les Rembrandt, poursuivez donc avec les vraies enchères!»


Mais le commissaire-priseur continua: «Le fils, le fils! Qui prendra le fils?


Enfin, une voix timide venue de l'arrière de la pièce se manifesta. C'était celle du jardinier de longue date de l'homme et de son fils. "Je donnerai 10 Euros pour la peinture." Étant un homme pauvre, c'était tout ce qu'il pouvait se permettre.


"Nous avons 10 Euros; qui fera une offre à 20 Euros?"

     -  "Donnez-le-lui pour10 Euros! Voyons les maîtres."
     -  "Nous avons une offre pour 10 Euros; quelqu'un ne va-t-il pas surenchérir à 20 Euros?"

La foule commençait à vraiment se fâcher. Personne ne voulait de la photo du fils. Ils voulaient tous des investissements plus méritoires à leurs yeux pour leurs collections. “10 Euros une fois, 10 Euros deux fois...” Le commissaire-priseur abattit son maillet. “ADJUGÉ pour 10 Euros!”


Un homme assis au deuxième rang s'écria, "Bon! Maintenant passons à la collection!"


Le commissaire-priseur posa son marteau, "Je suis désolé, la vente aux enchères est terminée."

     - "Et les peintures?"
     - “Je suis désolé, quand on m'a appelé pour faire cette vente aux enchères, on m'a dit qu'il y avait une stipulation secrète dans le testament; je n'avais pas le droit de la révéler avant cette date : seule, la peinture du fils serait vendue aux enchères; celui qui achèterait cette peinture hériterait de l'ensemble du domaine, y compris des peintures. L'homme qui a pris le fils obtient tout! "

Il y a 2000 ans, YAHUAH, l'Éternel, a donné Son Fils unique pour qu'il meure sur un triste bois bien cruel, et ce, afin de vous sauver de tous vos péchés et de vous assurer la réconciliation avec le Père et la vie éternelle dans Son Royaume.

   

Tout comme celui du commissaire-priseur, Son message est aujourd'hui :

   

Le Fils, le Fils, qui prendra le Fils?

Parce que, vous voyez, celui qui prend le Fils obtient TOUT.

“Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père,

Mais celui qui reconnait le Fils

[qui accepte / reçoit Yahshua, le Fils de Dieu – le Messie]

a aussi le Père

...et voici ce qu'IL nous a promis : La vie éternelle”

1 Jean 2:23(b)

Car Dieu a tant aimé le monde

qu'IL a donné Son seul et unique Fils

afin que celui qui met sa confiance en Lui

ne soit pas détruit

mais qu'il ait la vie éternelle.

Jean 3:16